Lucette Hiémard

La très chère maman de Charlie. Depuis la mort de son regrété mari, Lucette continue d'aller au cinéma et de lire ses propres critiques à ses hilares copines. Méfiez-vous des apparences, elle touche son calot en cinoche mamie, et en plus elle est ceinture violette de Ju-Jitsu. La seule à faire moutrave Johnny Bagarre.

Alphonse D

Le stroumph grognon de l’immeuble, l’ayatollah de la grinche, le prince des mal-léchés. Alphonse ne supporte rien ni personne, un genre de misanthrope de l’espace qui sera le soleil des journées des plus mal lunés. Il tient d’ailleurs à faire savoir qu’il trouve ce portrait « bien pourlingue ». Bref, un spécialiste du billet de mauvaise humeur argotique à toute heure. Un con, oui, mais un con sanguin !

Gretta Sabot et Jo Safran

Une infirmière vieille fille, un journaliste au chômage et une grosse connexion internet, ça vous change une tour! Les deux collocs sont avides de ce labyrinthe de l'info qu'est la toile, histoire de battre en brèche les idées reçues et de mettre à l'amende les mass médias. Du cynisme en rab' et de la curiosité en barre.

Johnny Bagarre

Le concierge de l’immeuble. Ex-chauffeur poids lourd viré de la légion à coups de pompes dans le train, Johnny (qui s’appelle en réalité Jean-Louis Garenne, mais ne lui dites pas sinon il latte) est un latteur violent doublé d’un misogyne motivé. Avec lui le hall de l’immeuble est propre, même s’il doit mettre « des gauches dans des tronches ». Ames sensibles, prenez l’ascenseur.

Tom Floor

Condamné à 223 reprises pour tapage nocturne (sur dénonciation anonyme d’Alphonse le téméraire), quand il ne se fait pas latter par le concierge, Tom Floor est le musicalement cultivé de la troupe. Une collection abyssale de vinyles, une culture longue comme le bras, il a l’oreille aussi fine que le concierge est con, c’est vous dire.

Charlie Bossan

La fibre de gauche du building. Charlie, après des études de sciences jalonnées d’échecs, passe la plupart de son temps à scruter la toile et à éplucher les propositions de politiques alternatives. Cet ardent défenseur de la démocratie et de la liberté se définit lui-même comme un utopisto-pragmatiquo-crypto-anarchiste, et son point de vue intéressera à coup sûr ceux qui prendront le temps de se pencher sur la question. Le reste du temps, ce chômiste convaincu martyrise Gastophe, l’assistant stagiaire du 4e.